En ce moment
 

Valentin, père à 24 ans: "J'ai mis 3 mois avant de m'attacher à mon fils, le rôle de papa ça ne s'improvise pas" (vidéo)

Elles ont entre 19 et 24 ans et vivent aux quatre coins de la France. Ce sont 6 jeunes femmes, 6 personnalités, 6 chemins de vie et 6 histoires radicalement différentes. Leur point commun : elles sont toutes déjà mamans. Pour certaines, la maternité n'était pas programmée, pour d'autres, il s'agissait d'un choix mûrement réfléchi, mais leur volonté à toutes est de vivre pleinement et intensément leur rôle de maman tout en assumant les contraintes de leurs vies personnelles.

Lucie et Valentin ont un fils qui s'appelle Tobias. La mère de 23 ans qui vit à Rochessauve en France a rencontré son compagnon dans des circonstances assez particulières. "Avec Valentin, on s'est rencontré par le biais de nos parents. Ce qui est assez drôle, c'est que son papa était avec ma maman. Au début, on s'est rencontré juste pour faire connaissance entre demi-frère et demi-soeur et puis c'était un peu une évidence. Six mois après, je venais emménager ici pour vivre avec lui", confie-t-elle.

"Depuis que Tobias est là, ma vie tourne autour de la sienne (...) J'ai besoin de retrouver mon indépendance. Je vais commencer une formation pour conduire les cars scolaires", explique Lucie. Valentin, son compagnon, est très occupé dans son exploitation agricole. La jeune mère se retrouve souvent seule avec Tobias.

"Tout le monde ne vivrait pas avec un agriculteur. Il y a quand même pas mal de concessions à faire et ce sont des gros horaires tous les jours", avoue l'habitante de Rochessauve en France.

"Agriculteur pour moi c'est un mode de vie presque plus qu'un métier. Dans le travail d'agriculteur, on ne compte pas ses heures", explique Valentin.

 
 

"Dès que j'ai un moment, avec Tobias, on se rend à la ferme. J'ai besoin qu'il ait quand même quelque chose qui se crée avec son papa malgré que Valentin ne soit pas toujours là", dit Lucie.

Pour son fiancé, c'est important qu'elle vienne le voir dans son exploitation. "Ca aide à passer des moments à trois parce qu'ils sont rares", précise l'homme de 24 ans. "Le rôle de papa ça ne s'improvise pas. J'ai mis 2 - 3 mois avant de m'attacher à mon fils. C'est sûr que dans un premier temps, le lien fils-maman était très fort et je n'avais pas beaucoup de place", avoue le père de Tobias.

 

"A l'heure d'aujourd'hui, Valentin est quand même proche de Tobias, il aime bien le faire rire. C'est plutôt un papa poule. Je ne sais pas si j'aurais dit ça il y a quelques mois", explique Lucie.


 

Valentin aimerait transmettre l'amour de la nature, son métier et le plein air à son fils. "Profiter des moments présents et ne pas être sur l'ordinateur ou la tablette et vivre au jour le jour avec moins de fioritures que si on était en ville", précise-t-il.

 

Vos commentaires