En ce moment
 

Gros CLASH en coulisses entre Gilles Verdez et Raymond: ils ne sont pas près de se réconcilier (vidéo)

Gros CLASH en coulisses entre Gilles Verdez et Raymond: ils ne sont pas près de se réconcilier
©Plug RTL

Nous vous en parlions hier, Raymond Aabou, chroniqueur dans l'émission Touche pas à mon poste, a fait une intervention qui n'a pas plu à tout le monde au sujet du témoignage d'Emeline, ancienne candidate de l'émission "Les 12 Coups de Midi", et victime de Christian Quesada. "Pourquoi porter plainte maintenant? Il fallait porter plainte avant"avait-il lancé à la jeune femme qui a eu le courage de venir témoigner.

Cyril Hanouna avait directement recadré son chroniqueur, lui signalant qu'il disait "n'importe quoi". D'autres, sur le plateau, ont été choqués par ces propos, notamment Gilles Verdez.

En coulisses, la discussion a chauffé entre lui et Raymond. "Tu sais que t'es mon pote avant tout, et c'est vrai qu'hier, il y a eu une séquence comme on ne les aime pas dans l'émission, et même après dans les couloirs, parce qu'on peut tout se dire, mais on n'aime pas quand ça va trop loin", lui a indiqué Cyril Hanouna ce mardi soir dans l'émission.

"Hier, c'est vrai que sur la séquence d'Emeline, je démarre ma phrase en disant, c'est pas bien ce que t'as fait", reconnaît Raymond. "C'est le début de la séquence, je n'aurais pas dû dire ça comme ça, je n'aurais pas dû commencer ma séquence comme ça. Après, sur Gilles, c'est un grand garçon, on est une grande famille, moi j'ai mon caractère aussi, on se dit des mots, on se parle, et hier Benjamin était là, peut-être la fatigue, peut-être plein de trucs", reconnaît-il, indiquant qu'il n'a "rien de spécial à dire à Gilles".

Gilles Verdez fait part d'une véritable agression: "C’est-à-dire qu'il y a eu des menaces, de la violence, des injures". Benjamin Castaldi, qui était présent lors du clash, tempère ses propos: "Il faut remettre ça dans le contexte. Le ton est monté, c'est vrai que ça a déconné d'un côté et de l'autre, t'as pas voulu arrêter, t'as remis du charbon dans la machine à chaque fois, Raymond, il est monté dans les tours. Après, si vous ne voulez plus vous parlez, voilà. Moi ça m'est arrivé d'être sur ce plateau et de m'engueuler avec des gens, on s'est engueulés hors plateau, et après on s'est embrassés. Il faut pas rester comme ça pour une sombre histoire".

Gilles Verdez estime que Raymond pourrait lui faire des excuses. Ce que ce dernier ne semble pas du tout prêt à faire: "C'est dommage de dire des insultes, alors que c'est lui qui insulte… Moi j'ai jamais dit 'ordure', 'tu fais chier Raymond'. C'est pas moi qui insulte. Moi je me lève le matin pour travailler, j'insulte pas…". "On na pas besoin de savoir ça, là tu gênes tout le monde", l'a directement stoppé Cyril.

Vos commentaires