En ce moment
 

En colère, Matthieu Delormeau s'en prend violemment à Miss France: "Elle a été élue pour être jolie, c'est tout ce qu'on lui demande" (vidéo)

Vendredi, Matthieu Delormeau a critiqué les déclarations de Vaimalama Chaves, l'actuelle Miss France dans Touche pas à mon poste. Le chroniqueur a exprimé sa colère à l'encontre de la reine de beauté. Selon lui, cette dernière ne cesse de parler du sexisme dans le seul but de faire du buzz. "Quand je sais qu'il y a une main qui commence à descendre un peu trop bas, tout de suite, je réagis. Soit je lui mets un coup de coude, soit je lui dis 'ta main, tu l'enlèves". J'ai un sale caractère et s'ils me cherchent, ils me trouvent", a déclaré la Miss le 17 février lors d'un entretien accordé à Midi Libre.


"Tu dois être jolie"

"Pour moi, cette Miss c'est une Miss à buzz. Elle ne pense qu'à ça pour faire de la télé derrière et elle est là pour représenter la France. Elle a été élue pour être jolie, c'est tout ce qu'on lui demande", a lancé le Matthieu Delormeau avant d'ajouter : "Quand elle répond : 'je suis pas là pour que les mecs se br**lent', tu dois bien parler, tu dois être jolie. Ce n'est pas un concours d'éloquence ou d'intelligence. Tu as été élue parce que t'es belle et que t'as un beau sourire. Elle ne veut faire que du buzz et faire de la télé derrière".

Les propos de Matthieu Delormeau ont provoqué de vives réactions sur le plateau de TPMP. Benjamin Castaldi, qui ne partage pas du tout la même opinion que son chroniqueur, a réagi : "Je ne cautionne absolument pas ce que vous dîtes. Quand on lit les propos de Marine Lorphelin, ce qu'elle a vécu après son élection, qu'elle s'est sentie agressée et qu'il y avait des mains baladeuses, des gens qui se jettent sur elle... Ce n'est pas parce qu'elle est Miss France et qu'elle est venue faire un concours de beauté, qu'on doit lui manquer de respect, se jeter sur elle et lui mettre la main aux fesses ! Arrêtez deux secondes Matthieu. Vous dites de grosses bêtises et je vous rappelle que l'agression est punie par la loi".

Vos commentaires