En ce moment
 

Coup de massue pour Mallory, le candidat belge de Top Chef, sur une épreuve autour de… la frite (vidéo)

Le chef belge Christophe Hardiquest était juré d'une épreuve de Top Chef cette semaine. Il a demandé aux candidats de cuisiner les éléments les moins nobles du poulet avec des frites. En tant que Belge, Mallory a tenu à s'occuper de ce 2e élément, espérant faire la différence avec sa recette belge.

Mais alors que notre candidat brille depuis le début de la compétition, il n'a pas totalement convaincu le chef Hardiquest avec ses frites. Celui-ci l'a "coincé" sur la température des cuisons.

Mallory a expliqué avoir cuit ses frites à 130 puis 180-190 degrés, persuadé d'être "bon sur la cuisson".

"140, c'est la température minimum pour moi, et 180-185 pour la 2e cuisson", lui a répondu le chef, mettant la pression au jeune candidat.

Puis à la dégustation, c'est le coup de massue. Même si le juré "retrouve la graisse de bœuf, l'ADN de la frite belge", il y a plusieurs manqués dans la recette de Mallory : "Elle manque un peu de cuisson. Elle manque de croustillance aussi. Et surtout, ce que j'attendais aussi un petit peu de la part d'un Belge, c'est de mettre un peu de créativité et de vouloir amener une petite touche supplémentaire."

Mallory s'est dit "dégoûté" de ce verdict, mais heureusement, leur préparation de poulet a rattrapé l'erreur de cuisson des frites. Et dans la seconde épreuve, la brigade rouge s'est qualifiée pour la prochaine semaine de compétition, évitant l'épreuve de la dernière chance. 

Vos commentaires