En ce moment
 

"Si on a la victoire, c'est vraiment qu'on a le c... bordé de nouilles italiennes": Anissa et Merouan transforment leur plat en dernière minute

Cette semaine, la première épreuve de Top Chef était placée sous le signe de l'Italie. Les candidats ont été jugés par la chef triplement étoilée, Annie Féolde. Pour cette Française, installée en Italie depuis bientôt 50 ans, les pâtes n'ont plus le moindre secret. C'est par ailleurs elle qui a popularisé la recette du tiramisu à travers le monde. 


"Comme un poisson-chat au milieu du Sahara"

Les candidats, désignés par leur chef de brigade, ont dû réaliser un plat de pâtes. Si ce plat était sélectionné par Annie Féolde, cela qualifiait leur brigade pour la suite de l'épreuve, permettant aux candidats de proposer un tiramisu. Dans la brigade du chef Piège, Anissa et Merouan ont été désignés pour préparer un plat de pâtes. Ils ont choisi de changer la forme des pâtes à la bolognaise, et de présenter cette sauce dans des agnolotti, autrement dit, des pâtes fourrées.

Mais l'exercice n'est pas simple: la sauce s'échappe de la pâte lors de la confection de ces agnolotti. "Je suis un peu comme un poisson-chat au milieu du Sahara", confie Merouan, qui n'est jamais à court d'expressions pour le moins imagées. 


"Je suis juste dépitée"

Anissa, voyant les pâtes couler, propose à Merouan de réaliser plutôt des ravioles, une solution de sécurité, alors que les agnolotti demandent plus de technique. Mais il décide de retenter le coup… en vain. "Je suis juste dépitée. On peut changer avant d'utiliser toutes les pâtes et en refaire une quinzaine. On peut faire directement des ravioles", réagit-elle, voyant l'heure de la fin de l'épreuve approcher.


Pas de victoire mais un plat apprécié

Egalement pressé par le chef Piège, Merouan finit par changer son fusil d'épaule et accepte de réaliser des ravioles à la bolognaise: "Je sais que ce sera beaucoup plus facile à cuire et à présenter", reconnaît-il. "Aujourd'hui, si on a la victoire, c'est vraiment qu'on a le cul bordé de nouilles italiennes", a-t-il plaisanté.

Si leur plat n'a pas gagné cette épreuve, il a toutefois été apprécié: Annie Féolde a aimé le bouillon de tomates vertes qui accompagnait la raviole, même si elle a trouvé les pâtes trop peu cuites. Elle a toutefois reconnu la prise de risque: "C'est une belle créativité, et donc j'aime beaucoup".

Vos commentaires