En ce moment
 

Shanna Kress ne supporte pas la France et la mentalité des gens: "Quand je réussirai, je sais que vous danserez sur ma musique" (vidéo)

Shanna Kress ne supporte pas la France et la mentalité des gens:
Capture d'écran Instagram de Shanna Kress

Shanna Kress, candidate de téléréalité, a décidé de s'installer aux États-Unis depuis la fin des "Anges 10" pour débuter une nouvelle vie. La jeune chanteuse confie qu'elle peut enfin être elle-même depuis qu'elle réside à Miami.

Shanna ne se sentait plus du tout à l'aise en France."Je ne supporte pas la France, ni la mentalité des gens. Du coup, je ne peux pas être moi-même! J'aime m'habiller sexy, cela fait partie de ma personnalité. En France, je ne peux pas être moi même, c'est impossible", confie l'ex-compagne de Thibault Kuro dans une vidéo sur Snapchat.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


"J’ai toujours le sourire et tout sur mon snap mais il faut savoir que ma vie n’est pas du tout comme ça. Ça commence à faire long et j’ai un peu envie de vous parler (…) Je sais que ça va pas rester comme ça et que ça va changer. Depuis que je suis arrivée aux Etats-Unis, j’ai rencontré des gens avec qui ça s’est bien passé tout ça. Depuis quelques temps, je me suis rendue compte que en fait quand t’es bien les gens sont là etc. Quand tu n’es pas bien, il n’y a plus personne. C’est ce qu’il s’est passé. C’est pour ça que j’ai fait un gros tri et que j’ai dégagé tout le monde de ma vie parce que je me suis rendue compte que les gens m’utilisaient que ce soit pour l’argent ou mon Instagram", précise la Française.

Shanna Kress a décidé de se concentrer sur sa carrière de chanteuse. Mais elle avoue que ce n'est pas facile de supporter les attaques de ses détracteurs. "Je pleure souvent, car je me fais tellement clasher, notamment pour ma musique. Mais je ne lâcherai jamais", lance la femme déterminée , dont les propos ont été relayés par MceTV.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires