En ce moment
 

Décès de Bertrand-Kamal: qui était l'aventurier souriant de l'équipe verte (Koh-Lanta)?

Décès de Bertrand-Kamal: qui était l'aventurier souriant de l'équipe verte (Koh-Lanta)?
©Instagram Bertrand-Kamal
 
Koh-Lanta
 

Malade d'un cancer depuis plusieurs mois, Bertrand-Kamal, l'un des candidats déjà emblématiques de Koh-Lanta, les 4 Terres, s'est éteint hier soir. La nouvelle a bouleversé ses proches, le public et toute la "famille" Koh-Lanta.

Il faut dire que l'aventurier n'avait que 31 ans. Tombé malade peu après la fin du tournage de l'émission, il y avait réalisé son "rêve de gosse".

Avant de se lancer dans l'aventure, il avait décroché un bac cinéma-audiovisuel avant de travailler comme animateur, d'abord à Dijon, dans sa région où il fait de la scène dans un cabaret. Puis aux 4 coins du monde après avoir suivi une formation en Bretagne. Il est d'abord animateur de club en Guadeloupe, "ensuite, j’ai enchaîné avec l’Andalousie, les îles Canaries, la Grèce continentale et les Cyclades", confiait-il au Journal de Soane-et-Loire peu avant le lancement de la dernière saison de Koh Lanta.

Responsable d'animation pendant 4 ans, il devient ensuite formateur et rentre en France en 2018, avec une déjà solide expérience et une idée en tête : monter son propre one-man-show. Il n'hésite pas à reprendre une formation à Paris et c'est à ce moment qu'il a l'opportunité de passer le casting de Koh-Lanta.

"Un rêve de gosse"

"Koh-Lanta , c’est un rêve de gosse, confie-t-il encore au journal local. C’est une émission que je suis avec papa-maman depuis tout petit. À chaque saison que j’allais faire, je me disais toujours que dès que j’en aurais l’occasion, je tenterai le casting."

Après 8 ans à voyager, il a envie de "montrer une autre facette" de lui-même à ses parents : "Je voulais prouver à mes parents que leur fils était devenu un homme", dit-il encore.

Et l'idée d'opposer 4 équipes issues de 4 régions de France différentes lui plaisait énormément. "Ça m’a mis un coup de boost. Lorsqu’on comprend qu’on va représenter notre région, c’est une motivation supplémentaire. En plus de nos amis, de notre famille, on sait qu’il va y avoir des milliers de Français fiers de leur région qui vont compter sur nous", expliquait-il encore il y a quelques jours.

Le Dijonnais "chef de village", comme il se décrit, a réalisé son rêve avant de s'éteindre…

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires