En ce moment
 

Le prince Philip, sans permis depuis son crash, surpris au volant d'une voiture: le mari de la Reine a-t-il transgressé la loi?

Le prince Philip, sans permis depuis son crash, surpris au volant d'une voiture: le mari de la Reine a-t-il transgressé la loi?
© Isopix

Début février, le prince Philip, 97 ans, époux de la reine Elizabeth II, n'avait pas été poursuivi pour son implication dans un accident de la route ayant fait une blessée en janvier. L'accident s'était produit le 17 janvier près du domaine royal de Sandringham (est de l'Angleterre), où Elizabeth et Philip passent une grande partie de l'hiver. En sortant d'une allée du domaine pour s'engager sur une route, la puissante Land Rover Freelander que conduisait le prince était entrée en collision avec une Kia et s'était renversée. Le palais avait annoncé, le 9 février, que l'époux de la reine avait finalement décidé de renoncer à son permis de conduire, alors qu'il avait pris le volant sans attacher sa ceinture de sécurité deux jours après l'accident.

"Nous avons pris en considération toutes les circonstances de cette affaire, dont le niveau de culpabilité, l'âge du conducteur et la remise du permis de conduire", a déclaré Chris Long, le chef du Crown Prosecution Service (CPS), service chargé de l'accusation au Royaume-Uni, pour l'est de l'Angleterre.

"Nous avons décidé qu'il ne serait pas dans l'intérêt du public d'engager des poursuites", a-t-il ajouté dans un communiqué qui ne nomme pas le prince Philip. Celui-ci est sorti indemne de l'accident. La passagère de la Kia, elle, a eu un poignet cassé, et le bébé qui se trouvait à l'arrière n'a pas été blessé.Dix jours après l'accident, le prince, très critiqué par les médias pour ne pas s'être excusé immédiatement, avait écrit une lettre à la femme blessée, dans laquelle il s'était dit "profondément désolé".

Le prince Philip semble avoir changé d'avis après avoir rendu son permis volontairement. L'époux de la Reine a été surpris au volant d'une voiture alors que sa femme était absente. Ce jour-là, la reine Elizabeth participait aux célébrations du jeudi saint, à la chapelle Saint-George du château de Windsor, explique le Dailymail. Profite-t-il de l'absence de cette dernière pour assouvir sa passion pour les voitures ?

Selon le média britannique, le prince ne serait pas dans l'illégalité contrairement à ce qu'on pourrait croire, car il roule dans le domaine qui appartient au château de Windsor. Ces routes font partie de la propriété privée de la famille. Tant qu'il ne roule pas sur la voie publique, il n'enfreint pas la loi.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires