En ce moment
 

Décès d'Annie Cordy: le Palais Royal réagit

 
Annie Cordy
 

La chanteuse et comédienne buxelloise Annie Cordy, interprète de succès populaires comme "Tata Yoyo" et "La bonne du curé", est décédée vendredi à l'âge de 92 ans à Vallauris, en France.

Le Palais Royal a réagi sur Twitter suite au décès de l'artiste. "Profondément attristés par le décès d'Annie Cordy. Une voix et une personnalité qui nous manqueront. Ses mélodies continueront d'inspirer", peut-on lire sur Twitter.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Bien qu'ayant acquis une bonne partie de sa renommée professionnelle dans l'Hexagone, Annie Cordy n'a jamais renié la Belgique et la monarchie. Son attachement au Plat Pays et à son Roi s'observe plus particulièrement au cours des années 2000. En juillet 2003, elle participe ainsi aux festivités pour les dix ans de règne d'Albert II. Un an plus tard, le même Roi la décore du titre de baronne.


© Belga

La même année, la chanteuse est élevée au rang de citoyenne d'honneur de Bruxelles, en raison de sa "longue carrière bien remplie". Annie Cordy n'a jamais oublié sa ville natale où elle est venue présenter en primeur plusieurs albums. Toujours dans la capitale, sur la Grand-Place en 2005, Annie Cordy chante "Je suis belge" pour les 175 ans de la Belgique, une chanson écrite et composée par Jean Vallée.

Les Affaires étrangères la mettent également à l'honneur, en tant qu'Officier de l'Ordre de Léopold d'abord et le 3 mars 2014, c'est la décoration de Commandeur de l'Ordre de la Couronne qu'elle reçoit des mains de Didier Reynders. La Communauté française l'honore également d'un coq de cristal en 2003 pour l'ensemble de son travail réalisé hors de nos frontières. 

 
© Belga
 

 




 

Vos commentaires