En ce moment
 

Voici pourquoi M. Pokora ne refusera JAMAIS un selfie avec vous (vidéo)

Voici pourquoi M. Pokora ne refusera JAMAIS un selfie avec vous

M. Pokora est le parrain de l'édition 2019 du Télévie. Dans le même temps, le chanteur sort son 8e album, "Pyramide".

Un nouvel album, est-ce une libération, de la joie, ou plutôt du stress et de la pression?

"C’est une forme de libération", explique le chanteur. "Le stress et la pression ont lieu les semaines qui précèdent la sortie. Une fois que c’est sorti, ça nous appartient plus vraiment. Ce n’est plus à nous de décider, donc advienne que pourra. Pour l’instant, ça a l’air de plutôt bien se passer, donc on savoure."

"J’avais envie de reprendre les rennes et de me remettre au boulot"

"Les planètes" est le premier extrait de l’album "Pyramide" de M. Pokora, qui est impliqué plus que jamais. Le chanteur signe pas mal de textes de cet album. Il s'est également attelé à la composition et la la réalisation.

"Je l’ai toujours fait, mais c’est vrai que sur les derniers albums, un petit peu moins. Après cette année de pause, de break, j’avais envie de reprendre les rennes et de me remettre au boulot, surtout que j’avais le temps, cette fois. J’ai souvent enchaîné les tournées avec les albums, la promotion, etc. Du coup, j’avais pas vraiment le temps de créer, je prenais pas vraiment le temps, donc je déléguais beaucoup aux autres. Là, je me suis plus impliqué parce que j’avais ce temps là et que j’avais la tête reposée, je n’étais pas en train de courir entre les plateaux télé et les scènes."

M. Pokora s’est en effet reposé durant un an aux Etats-Unis. Est-ce là-bas qu’il réside désormais? "Non, je vis toujours en France. Mais j’y vais depuis 15 ans, en vacances et régulièrement entre chaque album pour aller me ressourcer un peu, prendre l’air et de nouvelles inspirations là-bas. Il s’avère aussi que ma compagne (ndlr. Christina Milian) est là-bas, donc cette année, j’ai passé plus de temps là-bas pour être auprès d’elle".

"Dire que je vais habiter aux Etats-Unis, c’est un peu délicat"

M. Pokora se voit-il vivre à plus long termes là-bas? Fonder une famille?

"Honnêtement, j’ai déjà tellement de choses à faire ici cette année… Je sais que je vais passer 10 mois sur les 12 en France. Donc dire que je vais habiter là-bas, c’est un peu délicat. Tout se passe ici, donc c’est une organisation à temps plein à trouver mais je pense que de passer beaucoup de temps en France et en même temps aux Etats-Unis, c’est le meilleur équilibre. Je prends le bon côté des deux, un coup je suis incognito là-bas, pendant quelques semaines, ça me fait du bien, puis je viens reprendre l’énergie des gens, les sollicitations, ce que j’ai besoin aussi, ici. J’y vais de temps en temps pour décompresser, mais ça me manque rapidement aussi les sollicitations des gens, les sentir. Ils m’encouragent, ils me témoignent leur affection."

"Souvent on me demande "ça vous embête pas de faire ces photos?"

M. Pokora a-t-il eu à un moment peur que cela s’arrête?

Toujours! Je pense que c’est la crainte de tous les artistes. Surtout que j’ai grandi comme ça. J’ai commencé à 17 ans et je me suis construit avec le regard des gens, avec la bienveillance des gens dans la rue. J’ai besoin de ressentir ces regards et de prendre des photos avec les gens. C’est un baromètre, souvent on me demande "ça vous embête pas de faire ces photos?". Moi, ma réponse est toute simple: pourvu que ça dure! Tant qu’on me demande des photos, c’est que tout va bien."

Vos commentaires