En ce moment
 

Valérie Trierweiler se confie à RTL INFO: "Je suis très touchée par ce que vit Meghan Markle"

Valérie Trierweiler se confie à RTL INFO:

Elle a été au cœur du pouvoir mais aussi au cœur des rumeurs et de la tempête médiatique, en raison de sa relation avec François Hollande. L'écriture reste néanmoins son refuge depuis toujours. En pleine promotion de son nouveau livre, Valérie Trierweiler était l'invitée d'Alix Battard pour le RTL INFO avec vous.

Valérie Trierweiler, ancienne première dame de France et journaliste chez Paris Match, publie son 3ème livre. Celui-ci est intitulé "On se donne des nouvelles", un recueil de souvenirs et d'une vingtaine de ses articles les plus importants publiés dans Paris Match. Dans celui-ci, elle évoque notamment sa vie actuelle, après avoir été la compagne de François Hollande et fait l'objet de critiques incessantes de la part des médias français.

Interrogée par Alix Battard, Valérie Trierweiler se confie et revient sur la tempête médiatique qu'elle a vécue lorsqu'elle était à l'Elysée. Une période qui la rapproche de la duchesse de Sussex, qui elle, aussi fait l'objet d'attaques et rumeurs de la part des tabloïds britanniques.

"Je suis très touchée par votre sujet précédent sur le prince Harry et Meghan. Il prend sa défense. C'est vrai que j'ai été très attaquée par les médias. Je suis donc très touchée par ce que vit Meghan", déclare-t-elle.

L'ancienne première dame peut en effet comprendre la situation que Meghan vit actuellement et la souffrance que cela peut engendrer. "Alors c'est une princesse donc c'est autre chose mais c'est vrai qu'il y a des attaques récurrentes contre elle, contre Brigitte Macron aussi. J'ai aussi fait l'objet d'attaques énormes et de rumeurs. Je vais reprendre cette rumeur qui n'a jamais cessé, que j'aurais cassé pour 3 millions d'euros de mobilier et de vaisselles à l'Elysée, ce qui est totalement faux. Elle a été démentie par le Mobilier National mais ça perdure. Et quand je vois la sincérité du communiqué d'Harry, j'en ai presque les larmes aux yeux parce que je peux sentir la souffrance de cette jeune femme. Les tabloïds anglais, c'est souvent très violent", raconte la journaliste.

Une période difficile pour Valérie Trierweiler qui écrit dans son livre "Je marche dans la rue avec l'idée que je ne suis pas aimée". "Parfois les médias ont tellement été violents que j'ai longtemps marché dans la rue avec cette idée",précise-t-elle au RTL INFO.

Elle raconte tout cela dans son nouveau livre...

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires