En ce moment
 

Michel De Maegd quitte RTL pour la politique: "Ce n'est pas le MR qui est venu à moi" (vidéo)

Au terme d'un parcours de 25 années passées au sein des rédactions de RTL Belgium, Michel De Maegd a décidé de réorienter sa carrière et de quitter le milieu de l'information et du journalisme pour se lancer en politique où il officiera désormais au profit du Mouvement réformateur.

Ce changement est l'aboutissement d'une réflexion personnelle menée par Michel et répond à sa volonté d’explorer de nouveaux horizons professionnels. Dans une conférence de presse tenue ce mercredi matin, Michel De Maegd a précisé ses intentions. "Je suis ravi d’intégrer le MR très sincèrement. La notoriété n’a de sens que quand elle sert à un engagement. Au travers de ma carrière de journaliste, j’ai mis cette notoriété au service de grandes causes, d’engagement (...) Ces moments de vie m’ont convaincu que l’on ne peut pas rester les bras ballants quand on a une responsabilité qui est la notoriété", a-t-il indiqué.


"Ce n'est pas le MR qui est venu à moi"

Avant d'ajouter: "Je ne vous apprends rien. Chaque journaliste a des convictions personnelles. Et quand on est journaliste, on met ses convictions fermées dans un tiroir fermé à triple tour. C'est ce que j'ai fait et j'en suis fier pendant mes 25 ans de carrière. Mais aujourd'hui, j'avais envie d'aller au-delà de l'observation et d'agir, de mettre sa notoriété au service d'une cause importante qui est la démocratie (...) Je suis quelqu'un de profondément libéral, social. Je suis un peu un gauchiste de droite sous certains aspects". 

L'ex-journaliste a notamment tenu à insister sur un point: "Ce n'est pas le MR qui est venu à moi. Nous avons des amis commun, on a eu des discussions politiques abondantes pendant ces 30 ans et à un moment donné, j'ai senti le besoin en moi de traduire cette observation de la société en faits et en actions".

De son côté, Charles Michel a indiqué que Michel De Maegd sera 3e effectif de la liste fédérale à la Chambre. "Par ailleurs, il aura dès la semaine prochaine, il aura des responsabilités au MR dans le cadre de la communication pour la campagne. Il va non seulement être candidat à la Chambre mais également assumer à nos côtés des responsabilités de communication. Cette entrée en fonction démarrera dès la semaine prochaine", a indiqué Charles Michel. 

La direction de RTL Belgium a pris acte de ce choix, qu’elle respecte pleinement.

"Michel dispose d’une personnalité forte, entière et particulièrement attachante qui a contribué à faire rayonner RTL Info au cours de ces 25 dernières années ainsi qu’à asseoir le leadership du 19h. Michel s’est de tout temps distingué par ce professionnalisme qui caractérise les grands journalistes : tant au Rwanda qu’au Kosovo ou dans sa couverture des élections américaines notamment, il a toujours eu à cœur d’aller au-delà des conventions, à la rencontre de la réalité que vivent les gens. Si bien qu’aujourd’hui, c’est à la fois une figure majeure de la première source d’information des Belges francophones et un ami qui nous quitte", souligne Laurent Haulotte, Directeur de l’Information au sein de RTL Belgium.

Philippe Delusinne, Administrateur délégué de RTL Belgium, note, pour sa part,  "la démarche citoyenne dans laquelle s’inscrit le choix de Michel. L’engagement en politique est avant toute chose un don que l’on fait à la collectivité. A pareil don, il s’était déjà employé à plusieurs reprises notamment au travers du « Earth Challenge » auquel il s’était livré en 2010. Son choix de rejoindre le MR est l’aboutissement d’une réflexion qui lui est propre et qui mérite d’être saluée."

Avec le départ de Michel De Maegd, c’est une collaboration ponctuée de nombreux souvenirs et moments forts qui la rendent inestimable qui prend fin. Aussi, la direction de RTL Belgium considère-t-elle le chemin parcouru en son sein par Michel avec une profonde fierté.

RTL Belgium remercie profondément Michel De Maegd pour tout ce qu’il aura apporté à l'entreprise et lui souhaite toute la réussite qu’il mérite dans ses activités futures.


 


 
 

Vos commentaires