En ce moment
 

Meghan Markle compare les utilisateurs des réseaux sociaux à des "TOXICOMANES"

Meghan Markle compare les utilisateurs des réseaux sociaux à des
(c)TWITTER
 
Meghan & Harry
 

Tous les jours, Meghan Markle et son époux le prince Harry font une apparition publique en visioconférence depuis leur manoir imposant logé dans la vallée de Santa Ynez à Montecito. Lors de sa dernière apparition lors du sommet virtuel Fortune's Most Powerful Women Next Gen., la duchesse de Sussex a insisté sur le fait que tous les utilisateurs de médias sociaux étaient comme des "toxicomanes". Une déclaration étonnante sachant que pendant de nombreuses années, elle-même a été une utilisatrice prolifique d'Instagram et bloggeuse.

La femme de 39 ans a osé cette comparaison audacieuse pour un événement qui avait lieu en ligne et qui était réservé aux invités prêts à payer une participation s'élevant à 2.000 euros.

"Il y a très peu d'endroit dans ce monde où vous appelez la personne qui s'y engage "un utilisateur". Les personnes dépendantes de la drogue sont appelées des utilisateurs et les personnes qui sont sur les réseaux sociaux sont appelées des utilisateurs", a déclaré Meghan.

"Il y a quelque chose d'algorithmique qui crée cette obsession qui, je pense, est très malsaine pour beaucoup de gens. J'ai beaucoup de peine pour les gens qui en sont devenus obsédés et cela fait tellement partie de notre culture quotidienne pour tant de gens que c'est une dépendance. ''

Meghan a ajouté qu'elle pensait que les médias sociaux avaient le ''même potentiel" de provoquer une dépendance que la drogue.

Meghan venait-elle de regarder le documentaire de Netflix The Social Dilemna? En tous les cas, ses commentaires faisaient étroitement écho aux sentiments exprimés dans cette production Netflix récemment mise en ligne qui établissait également des comparaisons entre les utilisateurs de médias sociaux et les toxicomanes - soulignant que les algorithmes utilisés par les réseaux sont conçus pour attirer les gens et encourager la dépendance.

 




 

Vos commentaires