En ce moment
 

Johnny Depp ACCLAMÉ par ses fans au dernier jour de son procès (vidéo)

 

Au terme de plus de trois semaines d'un procès "douloureux", l'avocat de Johnny Depp s'est employé mardi à défendre l'honneur de l'acteur qui poursuit le tabloïd The Sun pour l'avoir qualifié de mari violent et à démonter la crédibilité de son ex-épouse.

Face à la Haute Cour de Londres, David Sherborne a étrillé l'article du quotidien à grand tirage qui en avril 2018 décrivait la star de "Pirate des Caraïbes" comme un mari violent envers son ex-femme, l'actrice américaine Amber Heard, 34 ans.

L'article ne laisse place ni au "doute" ni à "l'erreur", Johnny Depp serait coupable de violences, a dénoncé l'avocat. C'est pour mettre à bas ces "fausses accusations" que Johnny Depp, 57 ans, a engagé ce procès public "douloureux".

La décision de justice sera rendue à une date ultérieure.

Les deux ex-époux s'étaient rencontrés sur le tournage de "Rhum Express" en 2011 avant de se marier en février 2015 à Los Angeles.

Le couple avait divorcé avec fracas début 2017. L'actrice avait alors évoqué "des années" de violences "physiques et psychologiques", accusations vivement rejetées par Johnny Depp.

Dans sa plaidoirie, David Sherborne s'est attaché à méthodiquement souligner failles et modifications dans les déclarations d'Amber Heard pour discréditer l'ensemble du récit de celle qu'il a qualifiée de "menteuse compulsive".

Si l'actrice avait coutume de réaliser des enregistrements secrets de Johnny Depp, pourquoi n'y trouve-t-on aucune preuve de violences autre que contre les placards d'une cuisine ? s'est interrogé l'avocat. "Pourquoi dans toutes ces années de violences" dont elle accuse Johnny Depp, ne trouve-t-on aucune trace de ces déchaînements pendant lesquels il l'aurait "saisie par la gorge" ou "attrapée par les cheveux" ? Quid du voyage en Australie que l'actrice avait décrit comme "trois jours de prise d'otage" ?

"Elle sait très bien qu'il n'y avait rien à enregistrer", a soutenu l'avocat, avant de railler la thèse du "monstre" que serait Johnny Depp alors qu'en réalité, celui-ci, dit-il, tourne les talons en cas de conflit. "Voilà le monstre, la personne qui s'enfuit !" a-t-il ironisé, après avoir produit l'enregistrement d'une discussion du couple dans laquelle Amber Heard reconnaît avoir frappé Johnny Depp.


 
"Derrière des portes closes"

A son arrivée mardi matin à la Haute Cour, Johnny Depp a été accueilli par les cris des quelques dizaines de fans présents dans l'espoir d'apercevoir leur idole ou de lui remettre fleurs ou peluches. Des pancartes exigent "Justice pour Johnny" ou proclament que "les hommes aussi" peuvent être victimes de violences.

Pendant les trois semaines du procès, la vie du couple que formait Johnny Depp avec Amber Heard a été exposée jusque dans ses détails les plus scabreux. Johnny Depp a dû longuement s'expliquer sur sa consommation de stupéfiants et d'alcool, son ex-épouse se défendre d'infidélités avec des célébrités.

Dans la procédure de divorce, Amber Heard avait retiré sa plainte pour violences et Johnny Depp lui avait versé sept millions de dollars, que l'actrice avait redistribués à des associations.

S'appuyant essentiellement sur les déclarations de l'actrice, le Sun invoque 14 épisodes de violences, tous contestés par Johnny Depp. Ce dernier a reconnu une consommation abusive de drogues et d'alcool et accusé en retour de violences l'actrice de "The Danish Girl" et d'"Aquaman".

"Je l'aimais et je ne voulais pas perdre ça (...), son autre face était celle d'un monstre, mais j'ai toujours gardé l'espoir qu'il se désintoxiquerait", a déclaré Amber Heard la semaine dernière au tribunal.

Lundi, l'avocate du journal a prononcé un véritable réquisitoire contre l'interprète d'"Edward aux mains d'argent". Sasha Wass a étrillé les excès de l'acteur, "sujet à des changements d'humeur irrationnels" quand il a bu et consommé des stupéfiants.

Aucun témoin n'a assisté à ces violences, a-t-elle concédé, car, par nature, les violences entre conjoints se déroulent "derrière des portes closes".

De son côté, l'acteur affirme n'avoir jamais levé la main sur une femme, soutenu sur ce point par les témoignages écrits de ses ex-compagnes Vanessa Paradis et Winona Ryder. Il a dépeint Amber Heard comme une calculatrice narcissique et sociopathe qui voulait détruire sa vie.



 

Amber Heard arrive à la Haute Cour de Londres le 28 juillet 2020


 
 
 
 

 

Vos commentaires