En ce moment
 

Hélène Darroze et Jean-François Piège crient leur désarroi: les chefs étoilés sont ENDETTÉS "jusqu'au cou"

Hélène Darroze et Jean-François Piège crient leur désarroi: les chefs étoilés sont ENDETTÉS
©M6/ISOPIX

Philippe Etchebest avait déjà exprimé sa grande crainte pour l'avenir des restaurateurs suite à la crise sanitaire, parlant d'un "cauchemar" pour la profession.

Dans une interview à Paris Match, Hélène Darroze et Jean-François Piège ont expliqué que la gastronomie française risquait de ne pas se remettre de cette situation.

Et pour cause : les deux chefs ont investi beaucoup d'argent dans leurs restaurants. Hélène Darroze a ouvert JOIA en 2018 et Marsan en 2019. Jean-François Piège et son épouse, Élodie, ont quant à eux 5 restaurants, et donc 5 emprunts en cours.

La cheffe de Top Chef révèle être endettée "jusqu'au cou", et donc dans une situation financière intenable : "Et encore plus maintenant car, pour survivre, on a été obligés de prendre le PGE, le prêt garanti par l’Etat ; et je vais faire deux fois moins de chiffre d’affaires", a-t-elle expliqué. Jean-François Piège la trouve même ambitieuse et estime qu'elle ne fera pas plus de 30% de son chiffre habituel.

"Je pense que dans les gastros, entre la baisse de clientèle et celle du ticket moyen, on perd 70 %. Plus de repas des sociétés, plus de touristes", révèle le chef 2 étoiles qui craint pour son avenir. "On a emprunté, on a mis en caution nos appartements, tout ce qu’on a. On a pris des risques. On a aussi contracté un PGE, mais après ? Cet endettement, il va bien falloir le rembourser !"

Les deux chefs souhaitent lancer un appel, afin que les autorités et les Français se rendent compte que la gastronomie française si réputée est en danger : "Le pays entier doit nous aider à nous relancer, sinon il y aura une hécatombe de chômeurs et de faillites'" lance Hélène Darroze. "La France sans restaurants n'est pas la France", insiste Jean-François Piège.

hd jfp
©Paris Match  

Vos commentaires