En ce moment
 

Un dessinateur illustre le racisme ordinaire en inversant les rôles: "Pierre-François, tu es de quelle origine?" (photos)

"Inversons l'exotisation et rions", écrit le dessinateur français Livio Bernardo sur une illustration publiée sur son compte Instagram. L'artiste, auteur de la BD La vie moderne, a voulu "chatouiller les consciences" à travers un projet artistique qui dénonce avec humour le racisme ordinaire.

"Le racisme ordinaire, c’est celui "qui s’exprime à travers des petites phrases, des plaisanteries, des attitudes, qui ne se veulent pas nécessairement méchantes ou antipathiques, mais qui, en réalité, entretiennent chez les gens qui les subissent l’idée qu’elles ne sont pas tout à fait comme les autres", précise la journaliste française Rokhaya Diallo sur Saphirnews. La femme de 41 ans a signé l’avant-propos de "Moi, raciste ? Jamais!", un recueil de témoignages de personnes qui subissent ce racisme ordinaire.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Le dessinateur Livio Bernardo a décidé d'aborder ces stéréotypes racistes en inversant les rôles. "Cette attitude finit par réduire le sujet à ses seules origines ou à son apparence. C’est d’autant plus délicat que ce phénomène infiltre notre société et que la plupart de ceux qui ‘pratiquent’ ce discours réducteur ne se rendent pas compte de la charge raciste qu’il contient en sous-texte. En inversant les rapports de pouvoir, je veux montrer l’absurdité de ce discours dominant", a confié l'illustrateur au Huffington Post le 9 septembre.

Parmi ses dessins, l'artiste a également représenté "le grand classique du néo-colonialisme... le selfie avec des petits enfants d’un pays pauvre, affiché fièrement sur les réseaux de l’auteur avec en plus un bonus type ‘envie de tous les adopter'".



  
© Livio Bernardo

Vos commentaires