En ce moment
 

Pour la fashion week, Victoria Beckham s'offre un lieu assez inattendu pour son défilé (vidéo)

Pour la fashion week de Londres, Victoria Beckham, dont la marque éponyme a fêté ses dix ans l'an dernier, s'est offert le ministère des Affaires étrangères où son défilé, au chic intemporel, était organisé dimanche.

Une fantaisie qui a vu ses invités passer leurs précieux sacs à main au détecteur de métaux, avant de pénétrer dans une majestueuse cour entourée de trois étages de colonnes en granit, entourant un sol en marbre, Durbar Court.

A l'entrée du Foreign Office, une vingtaine de militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion interpellaient les participants au défilé. "Nous sommes là pour protester contre cette obsession sans fin d'acheter des nouveaux vêtements", a lancé l'un d'eux, tandis que d'autres tenaient des pancartes appelant à dire "l'affreuse vérité sur la mode", allusion à son impact sur l'environnement.

Il y a un an, l'ex-Spice girl avait fêté les dix ans de sa marque avec un défilé organisé pour la première fois dans la capitale britannique, après des années à New York.

Légèreté et simplicité 


Longues robes soyeuses rose poudré ou violette, chemises pelle à tarte portées avec une veste pied de poule pour un look seventies, les silhouettes, à l'élégance naturelle, défilent sous les yeux de la famille Beckham au grand complet - l'ex-footballer David Beckham et leurs quatre enfants, Brooklyn, Romeo, Cruz et Harper, assis au premier rang aux côtés de la grande prêtresse de la mode Anna Wintour.

"La légèreté, la simplicité et la liberté sont les idées auxquelles j'ai pensé pour cette collection", explique Victoria Beckham dans sa présentation. "On joue entre une coupe masculine ajustée et des robes amples qui laissent respirer le corps", des robes "super féminines et un peu romantiques".

Pour les couleurs, du beige, du camel ou du jaune pâle parfois contrasté d'un vert gazon ou d'un violet flamboyant. Des tenues unies, et quelques imprimés vifs qui se démarquent d'un fond plus sombre.

"Ce n'est pas quelque chose que nous avions fait avant", explique la styliste, qui évoque "une nouvelle sorte de +sexy+ sans restrictions, sans beaucoup de peau dévoilée".

"Pour moi, cela évoque une femme qui se sent vraiment à l'aise et sensuelle dans ses vêtements", dit-elle à propos de sa collection.

La styliste est venue furtivement saluer le public à la fin du défilé, chemisier camel et pantalon taille haute lie-de-vin, un léger sourire sur les lèvres.

Vos commentaires