En ce moment
 

Il nettoie son jardin et y trouve une PISCINE ensevelie: "J'ai cru gagner à la loterie"

Il nettoie son jardin et y trouve une PISCINE ensevelie:
(c)Pixabay
 
 

Un Américain de 35 ans a été abasourdi lorsque lors d'une conversation avec une voisine, celle-ci lui a révélé qu'il y avait une immense piscine enfouie à l'arrière de la propriété qu'il venait d'acquérir et qu'il comptait rénover, alors que rien ne le suggérait et qu'aucun papier ne la mentionnait. 

John Reynolds a acheté une maison délabrée composée de trois chambres pour seulement 17.000 euros au Texas. Cette modeste demeure était sur le point d'être démolie. Il prévoyait de la rénover avant de la vendre pour se faire un bénéfice.

Trois mois après le début du projet de rénovation, John a reçu un appel de sa voisine lui demandant s'il avait vu ce que la tempête avait fait à sa piscine.

"Je lui ai répondu: Je ne sais pas du tout de quoi vous parlez, je n'ai pas de piscine", et elle m'a dit: "Si tu en as une".

L'infirmier de 35 ans est resté "sans voix'', lorsque de nouvelles rafales de vent et de fortes pluies ont déplacé des débris dans son jardin envahi par la végétation, pour dévoiler une immense piscine de 9 mètres sur 5.

Du coup, John a décidé de garder cette maison pour lui-même après être tombé amoureux des lieux dont la piscine est devenu le principal atout. Après 18 mois de travaux, elle est estimée à 190.000 euros.

"J'ai l'impression d'être tombé sur un billet de loterie gagnant", a-t-il déclaré au Mirror. "Jamais en un million d'années, lorsque j'ai acheté la propriété, je n'ai pensé nager dans ma propre piscine."

"Je l'ai acheté comme un petit investissement avec l'intention de la rénover et de la revendre, mais elle m'a donné tellement de surprises que je ne sais pas si je peux la laisser partir."

"Mes amis et moi, nous nous y baignons tous les jours après le travail pendant des heures. Vous ne pourriez pas souhaiter trouver une plus grande récompense dans votre jardin."

Lorsque John a sauvé la propriété des bulldozers il y a deux ans, elle était restée vide pendant un an suite au décès du propriétaire précédent.

Le jardin était envahi par la végétation et abritait des chats sauvages. Bien qu'il ait remarqué que le jardin était toujours particulièrement "marécageux'' même dans des conditions sèches, John avait décidé de faire du jardin arrière sa dernière priorité...

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires