En ce moment
 

Après un premier rendez-vous avec un CEO, elle se fait passer pour sa femme à son boulot et lui envoie 159.000 textos

Après un premier rendez-vous avec un CEO, elle se fait passer pour sa femme à son boulot et lui envoie 159.000 textos
@Jacqueline Ades on Instagram

Un CEO de la bourgade cossue de Paradise Valley dans l'état de l'Arizona aux Etats-Unis, porte plainte contre Jacqueline Ades, une femme de 33 ans qu'il a rencontrée via une application de rencontre.

Le couple s'est rencontré une fois l'été dernier: ce rendez-vous s'est terminé avant la fin de la nuit, l'homme ne souhaitant plus la revoir. S'en est suivi un nombre incroyable de textos échangés. Très vite, l'homme décide de ne plus avoir de contact avec elle.

Mais finalement, selon la Cour du comté de Maricopa dans l'Arizona, Jacqueline lui enverra plus de 159.000 textos, soit plus de 500 messages par jour. Certains étant amoureux, d'autres menaçant la vie de l'homme. Mais l'harcèlement de la jeune femme ne s'arrête pas là. Jacqueline, aurait été aperçue plusieurs fois devant la villa de l'homme et des caméras de surveillance auraient également filmé son intrusion dans la maison où elle aurait pris un bain.

La jeune femme se serait également rendue sur le lieu du travail de l'homme où elle se serait présentée comme l'épouse de celui-ci.

Selon le New York Post, lors de l'enquête faite sur la jeune femme, des amis l'auraient effectivement décrite comme une sugar baby: une jeune femme qui nourrit l'ambition qu'un homme riche l'entretienne et lui donne d'importantes sommes d'argent en échange de sexe.

A un moment donné dans le flux des nombreux messages échangés, Jacqueline aurait même exigé que le CEO de Paradise Valley lui donne de l'argent.

Devant le juge et les journalistes présents, la jeune femme s'est défendue en disant qu'elle pensait vraiment "qu'elle avait rencontré l'homme de sa vie et qu'ils allaient se marier. Elle l'aimait."

Vos commentaires